L’isolation extérieure pour améliorer l’efficacité énergétique d’une habitation

Après le toit, les mûrs sont les parties où il y a le plus de déperditions de chaleur dans les logements. Dans une maison ancienne mal isolée, il peut y avoir 20 à 25 % de pertes thermiques au niveau des murs. Pour réduire ce phénomène, il n’a rien de tel que les travaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur. 

En quoi consiste la technique d’isolation thermique extérieure ? 

Améliorez l’efficacité énergétique de votre maison par l’isolation thermique extérieure. Cette technique consiste à envelopper le bâtiment d’une couche totalement hermétique. Il s’agit donc d’une seconde peau permettant de limiter durablement la consommation d’énergie. L’isolation thermique extérieure permet une amélioration des performances thermiques et acoustiques. Contrairement à l’isolation par l’intérieur, l’isolation extérieure préserve la surface habitable. Ce qui représente un avantage majeur, notamment pour les plus petits logements. 

Sujet a lire : Hangar photovoltaïque Arkolia : quelles conditions pour en bénéficier ?

Les avantages apportés par la technique isolation thermique extérieure

Comme il s’agit d’une rénovation énergétique qui s’effectue uniquement à l’extérieur, les pièces intérieures ne sont pas condamnées pendant le chantier. En outre, les occupants du bâtiment peuvent continuer à vivre normalement. 

Cette opération permet aussi d’améliorer l’aspect extérieur de votre habitation. Selon la technique choisie, vos murs peuvent bénéficier d’un nouveau bardage ou d’un nouvel enduit de ravalement. Cette transformation esthétique contribue à augmenter la valeur de l’habitation, en cas de revente.

A voir aussi : Conformité et réglementation des disjoncteurs Legrand

À noter aussi que l’efficacité de l’isolation des murs extérieurs est plus performante que celle des murs intérieurs. En effet, l’isolation intérieure ne traite pas en profondeur la source du problème des ponts thermiques. L’isolation extérieure fait donc office d’une sorte de manteau isolant permettant de supprimer la plupart des ponts thermiques de structure, que ce soit niveau la jonction des planchers, des huisseries ou dans les angles du bâti.

L’isolation extérieure vous assure un confort thermique, été comme hiver. Autrement dit, vous pouvez rester au chaud en hiver et aux frais en été ou en période de canicule. Sachez que les murs froids favorisent le phénomène de condensation. Pourtant, le développement de l’humidité à l’intérieur du mur d’un logement est l’une des premières causes des allergies et des maladies respiratoires. Dans ce sens, isoler les murs extérieurs contribue aussi à préserver la santé des occupants de l’habitation. 

Les matériaux utilisés pour l’isolation thermique des murs extérieurs

Pour procéder à l’isolation des murs extérieurs, l’artisan peut être amené à effectuer une isolation sous enduit, une isolation sous bardage ou une isolation par l’extérieur partielle. 

L’isolation extérieure sous enduit consiste à coller ou à visser de gros panneaux isolants sur les façades. Ensuite l’artisan recouvre le tout d’un sous-enduit pour renforcer le mur, en utilisant une armature en fibre de verre, par exemple. Un enduit de finition est ensuite appliqué pour améliorer l’ensemble de l’aspect extérieur du logement et la couleur. En effet, cette technique d’isolation est personnalisable en matière de couleur. Néanmoins, cette technique n’est pas conseillée pour traiter les murs abîmés, ou humides ou fissurés.

L’isolation sous bardage se fait via la pose d’un nouveau bardage ou la fixation d’une ossature métallique sur les murs. Des panneaux isolants sont ensuite vissés sur chaque ossature. Pour la finition, l’artisan recouvre le tout d’un bardage en PVC, en composite, en aluminium ou en bois. Cette technique isolation est plutôt adaptée pour les façades abîmées, irrégulières ou dégradées par l’humidité. Toutefois, il est conseillé de traiter en amont l’humidité pour préserver la qualité de l’isolant. 

L’isolation par l’extérieur partielle est appréciée pour son coût abordable. Cela consiste à cibler en priorité les murs les plus exposés au froid, souvent ceux qui se trouvent au nord. Cette technique est moins efficace qu’une isolation complète du fait qu’elle n’agit pas sur tous les ponts thermiques. 

Les matériaux isolants utilisés par l’artisan

Comme l’isolation extérieure implique l’application des isolants, l’artisan peut avoir recours :

  • A des isolants synthétiques
  • A des isolants minéraux
  • A des isolants biosourcés

Les isolants synthétiques comprennent le polystyrène expansé ou extrudé, le polyuréthane, la mousse phénolique, etc. En plus de bénéficier d’un bon rapport qualité-prix, les isolants synthétiques ont l’avantage d’être imperméables, imputrescibles et légers. Thermiquement performants, ils ne sont pas assez efficaces pour une isolation acoustique. En outre, comme ces matériaux sont issus du pétrole, leur production est moins écologique et peu respectueux de l’environnement. 

Produits à partir de calcaire, de sable, de soude ou de laine minérale, les isolants minéraux sont constitués par de fils assemblés de façon à créer une structure haineuse. Ensuite, ils sont comprimés sous forme de panneaux ou de matelas. Il s’agit entre autres des laines de verre, des laines de roche ou du verre cellulaire. Non seulement, ils résistent au feu et à l’humidité, mais ils offrent également une bonne performance thermique et acoustique.

Quant aux isolants biosourcés, ils sont généralement fabriqués à partir de végétaux ou de laine animale selon des procédés peu énergivores. Comme ils présentent une empreinte environnementale très faible, les isolants biosourcés peuvent rester performants sur le long terme. Ce qui n’est pas le cas de certaines laines minérales ou synthétiques. Les isolants biosourcés sont entre autres les laines de chanvre, les fibres de bois (ou laine de bois), l’ouate de cellulose, les lièges, etc. Ils sont disponibles en plusieurs formes sur le marché. Très étanches, ces matériaux sont faciles à appliquer. Toutefois, ils peuvent afficher un prix environ 20 % supérieur à celui des isolants synthétiques ou minéraux. 

Les aides possibles pour l’isolation thermique des murs extérieurs

Comme l’isolation thermique des murs extérieurs permet de minimiser les déperditions énergétiques, elle représente une occasion pour réaliser un bond en avant en matière de performance énergétique. D’une manière générale, ce type d’opération coûte à peu près entre 8000 et  12000 €. Pour l’isolation sous enduit, il faut prévoir entre 110 et 180 € par m² des murs et 140 à 180 €  par m² sous bardage. 

Afin de réduire les dépenses engendrées par ce type de travaux, différentes aides cumulables ont été mises en place. Parmi ces dernières, il y a MaPrimeRenov’ proposant une aide entre 15 et 75 euros par m². La prime CEE est assurée par les grands fournisseurs de gaz, de fioul domestique, de carburant, d’électricité, etc.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés