Syndrome de diogene 27 : que faut-il savoir ?

En France, on rapporte qu’une personne sur 2 000 est concernée par le syndrome de Diogène. Ce trouble assez peu connu fait toujours parler de lui. On se pose des questions sur ce phénomène assez unique. Au préalable, de quoi il s’agit ? Nous en disons davantage dans les lignes qui suivent.

Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ?

Il s’agit d’une maladie caractérisée par une accumulation d’objets utiles et inutiles au quotidien. Le patient atteint néglige son hygiène corporelle. Il s’isole du monde extérieur et refuse de se faire aider. Cette pathologie est associée à trois relations : celle que l’on a avec les objets, celle que l’on a avec son corps et celle qu’on a avec les autres. Il faudrait lire la source originale pour en savoir plus au sujet de cette pathologie.

Cela peut vous intéresser : Le matelas 100% latex naturel : confort et respect de l'environnement

Les individus qui sont atteints de ce syndrome vivent souvent dans des lieux insalubres. Ils refusent de jeter les détritus et objets qui s’entassent. Ils ont choisi de vivre comme dans une bulle de protection. Ces personnes vivent mal et ne peuvent se sortir de cette situation qu’en suivant une thérapie. Certes, il ne faut pas les laisser dans un tel état, car cela revient parfois à les laisser se suicider.

Comme nous le savons, la situation inverse peut aussi se produire. Dans ce cas, les personnes atteintes du syndrome de Diogène peuvent devenir de véritables maniaques du rangement. Elles sont très propres et préfèrent s’isoler au lieu d’interagir avec les autres. Quoi qu’il en soit, ses situations sont hors normes.

A lire en complément : Comment venir à bout de l’humidité présent dans la chambre de votre enfant ?

Syndrome de Diogène : une personne qui ne demande jamais rien

Comment savoir si un de vos proches souffre du syndrome de Diogène ? Les scientifiques sont unanimes et affirment que les individus qui ont ce syndrome ne demandent rien. Ils ont besoin d’aide, mais préfèrent rester dans leur coin, car c’est ainsi qu’ils se sentent heureux. Ces personnes sont assez rares.

Mais on dira plutôt qu’il s’agit du syndrome de « monsieur tout le monde », car au moins une fois dans notre vie, nous avons tous connu ces problèmes. Aussi, est-ce réellement un problème hors norme ?

Comprendre les causes du syndrome de Diogène

Le médical n’a donné aucun avis exact sur la pathologie du syndrome de Diogène. Cependant, on peut étudier différentes hypothèses :

Un trouble psychiatrique ou une démence sénile à la base du syndrome de Diogène ?

Les patients atteints du syndrome de Diogène ressemblent un peu à ceux qui souffrent de troubles paranoïaques, de paraphrénie ou encore de pathologie liée à l’alcoolisme. Les personnes qui ont le syndrome de Diogène sont parfois touchées par des troubles psychotiques à l’exemple de la schizophrénie. Elles sont généralement prises en charge par le service psychiatrie.

La démence sénile et les facteurs environnementaux

Le syndrome de Diogène et la démence frontale présentent des symptômes similaires que sont l’anosognosie et l’hostilité. On constate aussi des problèmes secondaires de démence.

Par ailleurs, les facteurs environnementaux sont occasionnellement également en cause. Ainsi, ce syndrome serait lié à un traumatisme vécu pendant la petite enfance. Le processus de diogénisation se déclenche parfois après un événement difficile comme :

-          Un changement de situation ;

-          Un deuil ;

-          Une séparation ;

-          …

Le mode de vie et les problèmes de personnalité

Les individus qui souffrent du syndrome de Diogène dissimulent souvent une personnalité exceptionnelle. Ils se démarquent par une intelligence supérieure à la moyenne. En plus de leur caractère fort, ils présentent une personnalité complexe et riche. De temps en temps, ils sont séduisants, mais fréquemment, on les trouve difficiles à vivre.

Les problèmes qui sont avancés en âge peuvent aussi être touchées par ce syndrome de Diogène. Les patients âgés sont seuls, moroses et anxieux. Pourtant, ils préfèrent rester ainsi.

Il faut aussi tenir compte du mode de vie choisi. Certains ne souffrent pas du syndrome et ils décident juste de vivre comme le faisait le philosophe « Diogène de Sinope ».

Quoi qu’il en soit, ces personnes doivent profiter d’un suivi psychologique ou psychiatrique. Il est parfois nécessaire de les interner lorsque leur atteinte commence à s’aggraver. Les thérapeutes peuvent prescrire un traitement médicamenteux à base d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou de neuroleptiques. Certains médecins se déplacent chez le patient pour lui venir en aide et pour le convaincre à sortir de son environnement insalubre.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés